De l’ancienne Égypte à la culture Internet : d’où vient notre obsession des chats? Par Lucie Battaglia, Rédactrice créative pour VGRRR

chat végétalien Montréal VGRRR

Ah, les chats domestiques. Ces adorables petits fauves, indépendants mais affectueux, ont sans aucun doute conquis les cœurs de nombreuses gens partout au monde. En 2017, le nombre de chats cohabitant avec des humains aux États-Unis a dépassé le nombre de chiens par 4 millions, ce qui est quand même impressionnant. On estime que mondialement, environ 600 millions de chats demeurent avec un être humain[1]. Comment expliquer ce lien étroit entre chats et humains? Par la science, entre autres.

Selon Connie Varnhagen, professeure à l’Université de l’Alberta, les humains ont évolué de sorte à avoir un faible pour les petits visages ronds[2], probablement en raison de leur instinct parental. Il n’est donc pas surprenant que les chats, avec leurs petits visages et yeux ronds, aient gagné nos cœurs. Notre amour des chats pourrait aussi avoir trait à leurs réactions à notre amour, selon John Amodeo, Ph. D. « Ils nous laissent réellement entrer dans leur monde[3]! », dit-il.

L’amitié entre humain et félin dans notre culture actuelle est peut-être aussi attribuable à l’histoire. On sait très bien qu’en ancienne Égypte, les chats jouissaient d’un grand respect, et des divinités telles que Bastet étaient présentées avec des traits félins. Des années plus tard, malgré la disparition progressive de cette tradition, les gens ont continué à garder les chats comme animaux domestiques pour contrôler les ravageurs (note de l’auteure : et peut-être puisqu’ils trouvaient ces bêtes simplement adorables?).

Faisons maintenant le saut à l’ère moderne : avec Internet et les médias sociaux, les chats sont devenus omniprésents dans nos fils d’actualité ainsi que dans les publicités et plus encore. Comment pouvons-nous expliquer la popularité des chats dans notre culture actuelle? Selon Ian Forrester de chez Unruly Media, cité par Macleod, les chats inspirent en nous « des émotions chaleureuses ou l’hilarité, parfois les deux[4] ». Tout s’explique par notre instinct de bienveillance et notre besoin de divertissement, autrement dit.

Bien que partager des mèmes de chats rigolos ne soit pas mauvais en soi, VGRRR rappelle aux internautes de toujours agir avec compassion. Nous devons dénoncer les vidéos « divertissantes » où les gens se moquent des chats qui font une chute, halètent bruyamment ou émettent des bruits inhabituels (signes de mauvaise santé), par exemple.

Que pensez-vous des chats dans la culture populaire? Avez-vous caressé votre ami félin aujourd’hui?

 

[1] Eatherington, Carla. “Feline Cognition”.

[2] "Why do we love cats so much? It comes down to science, professor says". CBC News, Aug 16, 2016.

[3] Amodeo, John, Ph. D. “If You Love Cats, This May be Why". Psychology Today, Jul 06, 2015.

[4] Macleod, Ishbel. “A purr-fect way to go viral? A look at why cat memes are so popular”. The Drum, Nov 28 2014.



Older Post Newer Post