Quelques mythes et réalités sur les chats

Par Lucie Battaglia, rédactrice principale pour VGRRR

Il est temps de parler d’un de mes sujets favoris : les chats. Ces petits félins se sont fait une place dans les familles humaines depuis des siècles et continuent de gagner nos cœurs aujourd’hui. Après tout, il n’y a rien de plus attendrissant qu’un chat qui nous regarde de ses grands yeux tout mignons! Puisque les chats font partie intégrante de nos vies depuis des années, plusieurs stéréotypes ont émergé à leur sujet. Malheureusement, quelques-uns de ces stéréotypes ne sont que des mythes. Ceux et celles partageant leur vie avec un chat auraient intérêt à connaître la réalité! Donc, sans plus tarder…

  • Un chat ronronne quand il est heureux. Bien que cela soit vrai dans plusieurs circonstances, comme quand votre chaton est lové sur vos genoux, le ronronnement n’est pas toujours synonyme de satisfaction. Selon un article révisé par un vétérinaire, les chats ronronnent aussi lorsqu’ils ont faim. Un tel ronronnement est souvent accompagné de miaulements, donc vous saurez assez facilement si Minou vous quémande un repas! Également, les chats peuvent ronronner pour se soulager lorsqu’ils sont en douleur. (1)
  • Les chats sont trop têtus pour être entraînés. J’ai fini par y croire après plusieurs tentatives (échouées) de faire descendre mon chat du comptoir de la cuisine en criant « Non! » La vérité surprenante? Contrairement aux enfants humains, les chats domestiques ne sont pas intimidés par un grondement. Dans leur tête, un peu d’attention, bien que négative, est mieux que rien. Le grondement agit comme un renforcement positif qui encourage ces petits comportements agaçants, selon le boursier postdoctoral Mikel Delgado. (2) Une meilleure option serait plutôt d’ignorer les comportements indésirables et d’encourager les bons coups, comme quand votre chat descend du comptoir ou fait ses griffes sur l’arbre à chat au lieu du divan.
  • Les chats sont froids et réservés. Certains diront que les chats sont moins affectueux que les chiens, mais cette comparaison est simplement injuste. Il est vrai que Minou peut sembler réservé à première vue, mais c’est parce qu’il surveille son environnement. En tant que chasseur, il est instinctivement conscient de chaque son, mouvement et potentielle proie dans les environs. Quant à l’affection, chaque chat l’exprime à sa manière. (3) Oui, votre chat déteste se faire caresser longuement ou être ramassé au sol. Par contre, il aime bien s’allonger dans la même pièce que vous? Il frotte sa tête contre vous? Voilà des signes d’affection 😉
  • Un chat peut être laissé seul durant la fin de semaine avec assez de nourriture et d’eau. Les chats adorent l’attention et le contact social. Ils ont tendance à signaler leur mécontentement s’ils sont laissés seuls trop longtemps. (4) J’ai appris cela à la dure quand j’ai laissé mon chat aux soins d’une gardienne pendant cinq jours. Même si la gardienne passait brièvement chaque jour pour nourrir mon chat, lui donner de l’eau et nettoyer sa litière, le petit minou s’est senti négligé et a laissé une « surprise » malodorante sur le lit. L’idéal est de demander à un ami ou membre de la famille de rester chez vous pour garder votre chat.

Surprenant tout cela, non? Moi, j’ai bien trouvé que oui. La principale leçon que j’ai tirée de ces faits est de laisser mon chat aux soins d’un gardien qui restera chez moi durant mes vacances. Également, je songerai à ignorer les comportements agaçants de mon chat, comme quand il grimpe sur le comptoir de la cuisine. Plutôt, je récompenserai ses bons coups avec une tonne d’affection (ou un peu d’herbe à chat)!



Older Post